Présentation

  • J.J.Pujo : Accompagnant bénévole auprès des personnes en fin de vie en soins palliatifs.
  • : J.J.Pujo : Accompagnant bénévole auprès des personnes en fin de vie en soins palliatifs.
  • : Ce site se veut informatif et documentaire sur l'accompagnement de la personne malade ou en fin de vie. - Site indépendant de toutes associations -
  • Contact
  • Retour à la page d'accueil

Flux RSS

  • Flux RSS des articles

Littérature - Poème

"Du ventre de ma mère au ventre de la terre" de Antoinette Godain

"Quand la vie tutoie la mort" de Sylvie Garoche"

"Les soignants face au burn-out" de Alexandre Manoukian"

"La mort apaisée" d'Elise et Michaëlle GAGNET

"L'accompagnant" de Jean-Yves Revault

"Carnet d'une infirmière de nuit" de Anne Perraut Soliveres

"La mort à vivre" Livre collectif

"D'une même voix" de Annick Auzou

"Face à celui qui meurt" de Patrick Verspieren

"Face à la maladie grave" de Martine Rusznievski

NUMERO AZUR

Le service téléphonique qui informe

ou écoute toutes les questions

relatives à la fin de vie

- 0 811 020 300 -

du lundi au samedi de 8h00 à 20h00

(Prix d'un appel local)

Document à télécharger sur le site

de l’Institut national de prévention

et d’éducation à la santé (Inpes) : ICI.gif

-------------------------------------------

Numéro national contre la maltraitance

des personnes âgées

et des adultes handicapés

qui se sentent victimes de maltraitance

 HABEO.jpg  est à votre écoute au 3977

Avertissement

Chaque sujet traité et publié par pujo-j-jacques.net est une synthèse de données provenant de sources d'informations diverses qui sont explicitement citées en fin d'article par un lien de renvoi vers cette source.
L'administrateur du site http://www.pujo-j-jacques.net/ s'engage à modifier, supprimer tout ou partie de document d'un auteur qui en ferait la demande par mail à j.j.pujo@free.fr
Limitation de responsabilité : Le contenu des textes et articles reproduits sur ce site ainsi que les liens et hyperliens de renvoi vers d'autres sites sont offerts à titre informatif et documentaire, ils n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas la responsabilité de http://www.pujo-j-jacques.net/

Lundi 2 avril 2012 1 02 /04 /Avr /2012 11:40

Les questions face à la fin de vie

Être soulagé de sa souffrance, faire reconnaître sa volonté même si l’on n’est plus en
état de l’exprimer, refuser les traitements inutiles…

Chacun s’interroge et se questionne sur les conditions de sa fin de vie, sur
l’accompagnement et sur l’accès aux soins palliatifs.

La loi du 22 avril 2005 "Droits des malades et fin de vie" a été conçue pour essayer
d'apporter des réponses à ces questions.

  • 1-Vous avez peur de souffrir avant de mourir ?...

 

Soulager la douleur est une obligation.
La loi dit le devoir et l’obligation pour les médecins à tout mettre en œuvre pour
soulager au mieux les malades en fin de vie. 
Pour consulter le livret cliquez-ici.

  • 2-Vous avez peur de mourir seul abandonné ?...

 

L’accompagnement est l’affaire de tous.
La loi d’avril 2005 officialise la place et l’importance de l’accompagnement :
la famille et les proches sont directement impliqués dans cet accompagnement
ainsi que les professionnels de santé.
Les bénévoles d’accompagnement, en tant que témoins de la société, complètent
ce dispositif. 

Pour consulter le livret cliquez-ici. 

 

  • 3-Vous avez peur d'être victime d’acharnement thérapeutique ?...

L’acharnement thérapeutique est illégal en France.
Sans autoriser l’euthanasie, la loi d’avril 2005 condamne les pratiques d’obstination
déraisonnable (ce qu’on appelle communément l’acharnement thérapeutique.
On parle d’acharnement thérapeutique quand un malade ne tire plus de bénéfice
du traitement poursuivi.
A tout moment, un patient peut refuser un traitement, voire tout traitement,
tout en continuant à bénéficier de soins palliatifs et de traitements à visée de
confort.
La loi prévoit explicitement des procédures afin de déterminer ce qui est ou non
déraisonnable. En cas de désaccord sur le caractère déraisonnable ou non d’une
prise en charge, il est possible de recourir à une solution de médiation au sein
des établissements hospitaliers (se renseigner auprès du service des admissions).

Pour consulter le livret, cliquez-ici. 

  • 4-Vous avez peur d'être une charge pour les proches et pour la société ?...

La solidarité est un choix de société.
On devrait pouvoir juger d’une société à la façon dont elle exprime sa solidarité
envers les plus faibles, notamment les personnes en fin de vie.
La France s’est dotée d’un dispositif spécifique pour exprimer cette solidarité
(loi sur les soins palliatifs et l’accompagnement, système gradué de l’offre en
soins palliatifs, congé de solidarité familiale, allocation journalière
d’accompagnement, etc.).

Pour consulter le livret, cliquez-ici.

  • 5-Vous avez peur de perdre votre dignité à l'approche de la mort ?...

     

La dignité humaine est inaliénable.
Le concept de la dignité est inaliénable de la condition humaine. Nous existons
à travers le regard de l’autre et c’est à travers ce regard que chacun d’entre
nous peut se sentir digne. La loi dit l’obligation de respecter la dignité de tout
être humain, y compris en fin de vie. Vivre dans la dignité jusqu’au bout de sa
vie est un droit fondamental, garanti par notre Constitution et la Déclaration
universelle des droits de l’Homme.

Pour consulter le livret, cliquez-ici.

  • 6-Vous avez peur de ne pas être bien informé, du non respect de
    vos volontés ?...

  

La loi accorde le droit au malade, de refuser ce qui ne lui paraît pas raisonnable pour lui-même et lui permet de dire par avance ce qu’il
souhaite en cas d’incapacité.

La loi donne le droit au patient de refuser tout traitement, notamment s’il
considère qu’il s’agit d’un acharnement thérapeutique. Dans ce cas, le médecin
respecte sa volonté après l’avoir informé des conséquences de son choix.
Le patient peut, de manière anticipée, écrire des souhaits (les directives
anticipées) et désigner quelqu’un qui pourra témoigner de sa volonté
s’il en est empêché :sa personne de confiance.

Pour consulter le livret, cliquez-ici.

  • 7-Vous avez peur de mourir de faim et de soif ?...

 

Le confort de la personne en fin de vie est une priorité.
En fin de vie, la faim et la soif ne sont pas des sensations ressenties par les patients.

La nutrition ou l’hydratation, médicalement assistées (artificielles) ne sont pas
forcément indispensables en fin de vie. Il existe d’autres moyens pour assurerle
confort, comme les soins de bouche qui évitent la sensation de bouche sèche.

Pour consulter le livret, cliquez-ici.

  • 8-Vous pensez que le mieux pour un proche en fin de vie serait une
    fin rapide ?...

Ce désir est compréhensible, mais ne saurait impliquer un passage à l'acte
par les professionnels de santé.

Face à un proche en toute fin de vie, il n’est pas anormal de ressentir le désir que
cela se termine vite. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faille céder à la tentation
d’un passage à l’acte consistant en l’administration d’une substance provoquant
artificiellement la mort. L’important, dans ces moments difficiles, est la qualité de l'accompagnement et du soutien des proches.
Pour consulter le livret, cliquez-ici.

  • 9-Vous pensez qu’il faut changer la loi ?...

La loi française est le meilleur dispositif pour réellement protéger et
respecter les droits des patients concernant leur fin de vie.

Le dispositif français (notamment la loi de 1999 dite sur les soins palliatifs, la loi
de 2002 dite loi Kouchner sur la démocratie sanitaire et les droits des patients
et la loi de 2005 dite loi Léonetti relative aux droits des malades et à la fin de vie),
constitue ce qui est probablement le dispositif le plus complet au monde pour
garantir le droit des patients à être respectés et à mourir soulagés, accompagnés,
entourés de leurs proches, sans être victimes d’acharnement thérapeutique et en
étant assurés du respect de leurs volontés.

Pour consulter le livret, cliquez-ici.

  • Les 4 situations envisagées par la loi
    Pour consulter le livret, cliquez ici.
  • Le Lexique
    Pour consulter le livret, cliquez ici.

Source :  http://www.sfap.org/

Source : http://www.jalmalv.fr/


 

Campagne d’information sur « Droits des malades et fin de vie »

Publié dans : Droit du patient - Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés